• us
  • it
  • fr
  • es
  • en
    1 avril 2015
    Le confort acoustique dans les bureaux : un thème d’actualité

    Le confort acoustique dans les bureaux : un thème d’actualité

    Depuis la publication, en mai 2014, de la nouvelle norme acoustique UNI 11532 : 2014 intitulée « L’acoustique dans le bâtiment – Caractéristiques acoustiques internes en milieux confinés », le thème du confort acoustique est devenu un sujet d’actualité et d’intérêt pour les constructeurs et les entreprises de fourniture de mobilier.

    Cette réglementation a été établie en vue de fournir des indications techniques sur les différents modèles de calcul et de mettre en évidence l’importance des descripteurs acoustiques.

    Caruso Acoustic a adopté les principes ayant inspiré le législateur pour régir la pollution sonore et a développé une série de produits qui s’appliquent parfaitement à tous les types d’espaces.

    Dans les bureaux, en particulier, la correction acoustique des espaces de travail s’est avérée nécessaire non seulement comme approche des entreprises au problème de la sécurité dans les espaces de travail mais aussi par rapport à une augmentation de la productivité. En effet, il a été prouvé que le bruit généré par l’interaction entre personnes dans un espace circonscrit entraîne une perte de concentration constante.

    “En Italie – explique Roberto Pignataro, product manager de Caruso Acoustic – c’est seulement au cours des dernières années que s’est développée une certaine sensibilité en thème de confort acoustique dans les espaces et, donc, souvent il faut intervenir a posteriori, par rapport à la conception et à la réalisation des édifices. Dans les espaces où l’acoustique est considérée comme une partie intégrante du projet comme les théâtres, les auditoriums et les salles de conférences, le problème s’affronte en revanche à la source ».

    Dans ce cas, comment intervenir pour suivre les directives de la norme UNI11532 et adapter l’espace à des standards élevés de confort acoustique ? Les actions sont multiples : « Évaluer attentivement les matériaux présents, la disposition du mobilier, les dimensions du local, les activités que l’on y exerce – explique Pignataro , ajoutant ensuite – toutes ces informations reformulées à l’aide de nouveaux logiciels d’analyses permettent de définir les interventions nécessaires pour atteindre le confort souhaité, suggérant aussi les matériaux qu’il est opportun d’utiliser ».

    Le problème de la pollution sonore et de ses répercussions sur le travail, se manifeste aussi bien dans les bureaux open space que dans ceux fermés.

    Dans les premiers, les facteurs de nuisance sont la présence de différents groupes de travail, imprimantes, climatiseurs, téléphones et conversations de différents types : dans ces cas, le son se transmet aussi à distance et donc les interventions les plus efficaces consistent à appliquer des panneaux sur les plafonds et des écrans de séparation entre les bureaux.

    Des points critiques sont également présents dans les bureaux fermés, à cause des matériaux de finition, comme les sols, les murs et les plafonds, souvent réalisés avec des matériaux peu absorbants et, dans le pire des cas, réfléchissants.

    Caruso a étudié des solutions diversifiées pour affronter efficacement et avec qualification, au niveau esthétique et formel, le problème de la pollution sonore, assurant un confort acoustique maximum dans les espaces de travail avec un nombre d’éléments limité.

    Les produits Caruso Acoustic s’insèrent donc facilement dans les open space et dans les espaces fermés, pouvant compter sur une vaste gamme de dimensions, aussi bien pour les panneaux à appliquer sur les murs et les plafonds que pour les cloisons de bureau et à poser etc. qui s’installent facilement dans tous les espaces, offrant aussi une longue durée dans le temps.

    Dans l’exemple ci-dessous, nous voyons comment l’acoustique de la pièce peut changer grâce à une distribution efficace et rationnelle des éléments phonoabsorbants.

     trattamento acustico ufficio
    Le bureaux cité en exemple s’étend sur une surface de 60 m2, pour un volume de 162 m3 et se caractérise par la présence de matériaux que l’on retrouve fréquemment dans les bureaux, comme le grès, le crépi, le verre et le laminé.

    Les matériaux pris en considération dans le calcul du TR sont le crépi, la céramique, le placoplâtre, le double vitrage et le bois. Pour ce bureau, le temps de réverbération calculé est de 2,10 s à la moyenne de 250-2000 Hz, ce qui n’est approprié pour aucune activité.

    Le Temps de Réverbération optimal pour une activité de bureau devrait être compris entre 0,4 et 0,6 s en fonction du volume de la pièce. Dans la pièce prise en exemple, il est possible d’obtenir un TR de 0,52 s à la moyenne de 250-2000 Hz, ce qui est très bon pour un bureau open space, en utilisant tout simplement des écrans sur les bureaux et des panneaux suspendus au plafond, au-dessus des postes de travail.

    En observant le graphique, nous constaterons que le temps de réverbération diminue avec l’augmentation du nombre d’éléments phonoabsorbants, si bien qu’il sera nécessaire d’agir sur plusieurs niveaux, notamment dans les bureaux bondés, comme celui en examen, en diversifiant et distribuant le matériel phonoabsorbant de façon homogène, pour un résultat acoustique final optimal.

    Les valeurs de Tr indiquées font référence au local vide.

    DEMANDE INFORMATIONS

    • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
    LAMM S.r.l. a socio unico | C.F. / P.IVA 02655090344
    powered by studio375.it